jeudi 10 mai 2012

A la vie...jusqu'à la mort...

Devant mes yeux clos, une écharpe de brume, 
Légère et froide me couvris de son manteau. 
Incapable de prononcer le moindre mot 
Dans ma bouche naquit un goût d'amertume. 


Déposant un voile sur mon existence 
Effaçant le reste de mes souvenirs 
Sans aucune possibilité d'avenir 
Disparaître pour une éternelle absence 


Dépossédé de mon enveloppe charnelle 
Je perdais ma rouge et précieuse essence de vie 
Ainsi immobile pour une éternelle nuit 


Il en est ainsi pour le commun des mortels 
On essaye d'y résister, mais rien n’est plus fort. 
Personne n’échappe à la morsure de la mort. 




Parce que la dernière fois, je vous ai présenté un sonnet inspiré des fleurs du mal de Baudelaire, version Idéal, voici, maintenant le coté Spleen… Aussi écrit quand j’avais 16ans. Une amie l’avait même mit en musique. Je vous rassure, je vais très bien, mais j’aime écrire sur la mort, comme sur la vie, car l’un ne va pas sans l’autre. Il faut savoir l’accepter. C’est comme cela que l’on peut ensuite mieux profiter de la vie… 






Et vous, profitez-vous suffisamment de la vie ? De ces petits riens ? Et surtout, êtes vous heureux dans ce que vous faites tous les jours ?

13 commentaires:

  1. Moi aussi j'aime bien écrire sur la mort, pourtant je vais aussi très bien !! ^^'

    RépondreSupprimer
  2. J'ai cherché l'extraordinaire dans ma jeunesse comme tout le monde, à présent je cherche ces petits rien et je vis pour eux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi ce sont ces petits riens qui me rendent heureux! Savoir s'arrêter pour profiter, et si l'extraordinaire doit venir un jour, qu'il vienne, mais je ne le chercherai pas en vain.. :)

      Supprimer
  3. Je crois profondément que ce sont justement ces petits riens qui font les grands moments :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je le crois aussi... c'est essentiel.

      Supprimer
  4. Les petits riens ... apportent le bonheur au quotidien.
    L'extraordinaire... peut être l'avant garde de gouffres insondables. Mais cela ne le vaut-il pas?

    Sans vouloir faire ma rabat-joie .... 3ème ligne: "de prononcer"- ER
    ;)

    Joli sonnet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faute corrigée! merci de me l'avoir signaler! tu as bien fait!!!

      je suis d'accord avec toi avec ton analyse! :)

      Supprimer
  5. C'est vrai que la mort fait entre guillemets partie de la vie. C'est chouette d'avoir illsutré ton poème avec ce dessin, je l'avais déjà grave kiffé sur ton blog dessin :)

    RépondreSupprimer
  6. Eh oui la mort fait aussi partie de la vie...

    RépondreSupprimer
  7. très joli !
    j'aime ma vie comme elle est maintenant et j'en profite vraiment bien...j'ai enfin tout ce dont je rêvais...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je commence à en profiter, mais pas pleinement,bientot je l'espère...

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot doux, une critique bonne, désagréable, enthousiaste, enfin bref: faites savoir que vous êtes venus! ! Merci!!!(Si tu n'a pas de compte, sélectionne Nom/url).